Fantasy, Science-Fantasy

La Belle Fauconnière (Romance de Ténébreuse, tome 3), de Marion Zimmer Bradley

Genre : Science-fantasy.
Première édition : 1992 en VF (Hawkmistress!, 1982 en VO).
Présentation de l’éditeur : « Elle voulait tant rester humaine, ne pas se fondre dans la rage de l’oiseau captif… Romilly aussi vivrait captive. Elle ne connaîtrait pas l’extase du vol. Les murs se refermeraient… Elle leva son poing et laissa la bête s’envoler. Elle goûta la chaleur du soleil sur ses ailes, l’éblouissement de la lumière dans ses yeux… Romilly aussi devait être libre. Elle oublierait sa haute naissance. Elle n’irait pas à Névarsin… Le monde se déployait sous elle comme une carte. Désir de plonger, de déchiqueter, de s’ébrouer dans le sang… Des ailes noires passèrent devant ses yeux, elle tendit le bras, sentit l’étreinte cruelle des serres sur sa peau. « Ma chérie, ma beauté, ma merveille, murmura-t-elle au faucon qui se lissait les plumes. Tu n’es pas à moi. C’est toi qui m’a adoptée… »
Ce brasier en elle pouvait la détruire. On le savait dans les tours et on allait l’adopter. Elle.
« 

Ma chronique :

Dans une région reculée de la planète Ténébreuse, la jeune Romilly vit dans une famille noble Comyn et a le laran qui permet de contrôler les animaux. Elle apprivoise un jeune faucon, grâce à son esprit elle a les mêmes sensations que l’oiseau et voit ce que l’animal perçoit quand il vole. Mais une jeune fille qui traîne dans les écuries et la fauconnerie, ce n’est pas convenable ! Son père aimant mais intransigeant, influencé par sa femme, confisque le faucon et fiance Romilly à l’héritier du grand domaine voisin, un homme libidineux qui a déjà enterré trois épouses. Révoltée contre cette injustice, notre héroïne se déguise en garçon et s’enfuit. Elle espère rejoindre son frère aîné qui a rejoint une Tour où travaillent d’autres Comyn doués de laran. Évidemment, le chemin de la jeune fille sera semé d’embûches, et son destin très différent de ce qu’elle envisageait.

Ce roman est l’un des meilleurs de la saga, même si la trame de départ paraît usée jusqu’à la corde… Mais il faut se souvenir que le livre date du début des années 80, où le thème de la jeune fille qui échappe à sa famille était moins fréquent. Et comme on est chez Marion Zimmer Bradley, ce roman d’apprentissage ne sera pas cousu de fil blanc.

L’auteure nous décrit un monde plus nuancé qu’il n’y paraît au premier abord. La société est profondément inégalitaire et machiste, certains hommes considèrent leurs compagnes comme des objets ou des reproductrices. Cependant Romilly va faire la rencontre de femmes qui ont gagné leur indépendance et qui sont respectées… au prix d’une mise à l’écart de la société. Têtue et susceptible quant aux réflexes sexistes, elle aura des difficultés à s’insérer dans une société qui reste féodale.

La toile de fond du récit est la guerre, et surtout l’absurdité et la cruauté de la guerre, dans un univers où le laran permet de fabriquer des produits radioactifs. Chacun essaie de se convaincre qu’il faut bien combattre l’ennemi, pour ne pas disparaître soi-même.

Une des histoires les plus marquantes du cycle !

2 réflexions au sujet de “La Belle Fauconnière (Romance de Ténébreuse, tome 3), de Marion Zimmer Bradley”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s