Planet-Opera, Science-Fantasy, Science-Fiction

La Planète aux vents de folie (Romance de Ténébreuse, tome 1), de Marion Zimmer Bradley

Genre : Science-fantasy.
Première édition : 1977 en VF (Darkover Landfall, 1972 en VO).
Présentation de l’éditeur : « Égaré dans l’espace à la suite d’un orage gravitationnel, un astronef s’écrase sur une planète inconnue. Les survivants – des membres de l’équipage, des pionniers que le vaisseau transportait vers une colonie lointaine au fond des étoiles – pourront-ils le réparer et repartir vers leur destination initiale ? Ils n’ont d’autre moyen d’y arriver que de reconstituer les machines nécessaires à partir des matériaux locaux, au risque de détruire l’écologie de la planète. Mais voici que se lèvent les vents de folie apportant avec eux des pollens aux mystérieux pouvoirs. Parmi les survivants, certains veulent s’établir sur place, abandonner la civilisation industrielle et s’adapter à cet environnement étrange. Ils doivent apprendre le prix à payer pour que cette étrange planète consente à les accepter dans son sein…« 

Ma chronique :

Un astronef transportant des militaires et des colons s’écrase sur une planète inconnue. Ayant dévié de son chemin initial, aucun secours ne viendra…

Ce livre marque le début du cycle La Romance de Ténébreuse, mais il a été écrit après les premiers romans publiés. Il sert de justification à la présence d’êtres humains sur une planète mystérieuse, et ébauche une théorie sur le laran, ce pouvoir mental si particulier dont seront dotées certaines familles qui construiront un monde très féodal.

Autant le dire tout de suite : cette histoire est très différente du reste de la saga. Nous sommes plutôt dans de la Science-Fiction, avec un récit décrivant les difficultés d’une poignée de survivants à accepter l’impossibilité de retourner vers la « civilisation », à découvrir et à s’adapter à une planète qui semble accueillante, mais qui recèle bien des pièges. Les conflits ne manqueront pas de surgir entre les militaires qui insistent pour que tout soit mis en œuvre afin de restaurer le vaisseau, et les colons qui comprennent immédiatement que l’astronef est irréparable et qui ne veulent pas perdre un temps précieux pour s’établir et préparer l’avenir.

L’auteure n’hésite pas à mettre en garde les femmes sur les conséquences d’une chute de la civilisation, ce qui est plutôt bien vu. Sans technologie, plus de contraception ni de suivi médical de grossesse, impossibilité de réaliser certaines tâches physiques. Et si seul un petit groupe survit, les femmes n’ont plus le libre choix de l’avortement, car le groupe aurait absolument besoin de procréation.

Malgré tout, les lecteurs qui découvriraient la saga par le biais de ce roman seraient surpris de la suite du cycle, qui devient très Fantasy !

16 réflexions au sujet de “La Planète aux vents de folie (Romance de Ténébreuse, tome 1), de Marion Zimmer Bradley”

  1. Je partage entièrement ton point de vue et ton appréciation: ce roman est complètement différent des autres. L’auteure a eu besoin de préciser comment son monde s’était créé mais en même temps, elle a fait un roman de pure SF. Je trouve ce roman plutôt bien fait. Il met bien en avant les éléments clés qu’on retrouvera dans le cycle de Darkover. Il évite aussi les pièges dans lesquels les romans de ce type tombent facilement, avec des héros qui trouvent d’un seul coup tous les minerais, métaux déjà accessibles, plantes et animaux dont ils auront besoin.
    Et merci d’avoir pris la peine de remettre la liste de tous les romans du cycle avec leur ordre chronologique et leur ordre de parution. J’en ai découvert que je ne connaissais pas 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Et je n’ai pas mis dans la liste les romans que Deborah J. Ross a écrit d’après les notes de l’auteure !!! Il s’agit de 7 romans non traduits qui s’insèrent dans cette liste (dans un anglais très facile). Certains complètent quelques trous, et notamment « The Alton Gift » donne une conclusion au cycle. Le ton est un brin plus romantique, mais les romans respectent totalement le canon, et surtout ce sont à l’origine des histoires imaginées par Marion Zimmer Bradley. Je pense que je les relirai aussi pour en faire une chronique, je les avais bien aimés.
      Par contre, je ne conseille pas « Les chroniques de Ténébreuse » (6 volumes) : ce sont des recueils de nouvelles de fans compilées par l’auteure, mais on est dans la fanfiction, et je n’ai jamais pu les terminer.

      J'aime

  2. Voir cette longue liste avec deux ordres potentiels de lecture me déprime par avance. Tu as lu tout le cycle ? Le mieux c’est du coup de quand même commencer par celui-ci ou pas ?

    J'aime

    1. Oui, j’ai lu tout le cycle, et en ce moment c’est une relecture^^.
      Je ne te conseille pas de commencer par ce roman, qui est intéressant mais certaines choses t’échapperaient si tu ne connais pas l’univers. Je ne te conseille pas non plus de lire dans l’ordre de parution, tout simplement parce que le premier roman paru (Le Projet Jason) est une des histoires les moins intéressantes, à mon avis.
      Mon conseil : démarrer par les n°2 et 3 chronologiques, à savoir « Reine des Orages » et « La Belle Fauconnière ». Je trouve que ce sont les plus marquants du cycle. Ils se déroulent dans la période où la planète est isolée et a reconstruit une civilisation féodale, marquée par le laran (pouvoirs psy). S’ils te plaisent, tu pourras alors lire les autres romans dans l’ordre chronologique, et éventuellement celui-ci (le n°1) après quelques autres.

      Aimé par 2 personnes

  3. Pas lu. MAis pourquoi pas..? Je l’ai en rayonnage incluant dans un joli coffret carton de chez Presses Pocket 4 titres sous le titre générique « Les Enfances Ténébreuse ». Je n’ai jamais vraiment su et compris si c’était de la SF ou de la Fantasy.

    J'aime

    1. C’est de la Science-Fantasy^^.
      Plus sérieusement, toute une partie de la saga (quand la planète est coupée du reste de l’humanité) est Fantasy. A partir de Redécouverte, on a un hybride SF et Fantasy, puisque les Terriens reviennent, mais le cycle garde une forte coloration Fantasy. Ce roman-ci est un peu une exception, plus teinté SF.
      Je ne connaissais pas le coffret dont tu parlais, mais j’ai vu qu’il y avait « Reine des Orages » et « La Belle Fauconnière ». Ça tombe bien, ce sont les meilleurs du cycle, et je te conseille de les lire en premier.
      En effet, « La Planète aux vents de folie » ne se comprend totalement que si on a déjà connaissance de l’univers de Ténébreuse.

      J'aime

      1. Je viens de voir les photos, et je les ai commenté sur Facebook. Ce regroupement est bizarre (surtout celui « Les enfances Ténébreuses », il n’a aucun sens, ce sont des romans qui se déroulent à des époques très différentes).

        J'aime

    2. Je ne peux pas t’aider à comprendre. Me suis contenté de vérifier si je n’avais pas interverti des titres d’un coffret à l’autre ou remplacé des titres par d’autres (ce qui ne semble pas le cas d’autant que les intitulés des sous-cycles sont les bons). Mystère, mystère.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s