Fantasy, High Fantasy

Légende (cycle de Drenaï, tome 7), de David Gemmell

Genre : Fantasy.
Première édition : 2000 en VF (Legend, 1984 en VO).
Présentation de l’éditeur : « Druss est une légende. Ses exploits sont connus de tous. Mais il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d’une montagne. Là, il attend son ennemi de toujours : la mort. Dros Delnoch est une forteresse. C’est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montagnes. Protégée par six remparts, elle était la place forte de l’empire drenaï. C’est maintenant le dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l’envahisseur nadir. Et le vieux guerrier est son seul espoir.« 

Ma chronique :

Après avoir découvert David Gemmell grâce à ses derniers livres (le cycle de Troie), je fais un grand saut dans le temps avec Légende, son premier roman écrit et appartenant au cycle de Drenaï : 1er publié, mais chronologiquement 7e de la saga. J’ai en effet décidé d’appréhender cet univers dans l’ordre d’écriture et non l’ordre chronologique, ce qui est souvent préférable en première lecture.

Dès les premiers paragraphes, le lecteur est plongé dans un monde d’inspiration moyenâgeuse, avec des personnages parfois truculents et très divers. Druss la Légende, dont le nom a donné le titre de ce livre (et qui sera le héros d’autres romans de la série), est un vieux guerrier invaincu qui décide de repartir au combat pour affronter tête haute la mort. Rek est un jeune homme dont l’avenir est encore très incertain, mais qui a déjà livré des batailles et qui a peur. Les fils du destin entraîneront ces personnages — et beaucoup d’autres protagonistes secondaires — dans une aventure pleine de rebondissements, au sein un monde réaliste malgré la présence des Trente. Ces derniers, sortes de shamans, apportent la touche de fantasy et plongent dans les mystères de la Source. J’ai apprécié ce surnaturel assez éloigné des classiques animaux magiques ou sorciers omnipotents.

Ce roman est un pur dépaysement, un voyage dans un monde où tout est possible, même si la guerre est omniprésente et les morts nombreux. L’auteur aime parfois adopter un ton mordant, mais aussi offrir une touche d’humour dans le récit, pour le teinter d’une légèreté bienvenue.

Par contre, ce premier récit est truffé de ficelles narratives si grosses qu’elles deviennent des cordes ! Les retournements de situation sont trop rapides et ne sont pas amenés par des indices antérieurs dans le roman. Je ne vais pas en citer dans ce commentaire pour ne pas divulgâcher l’histoire, mais j’ai trouvé que souvent les conclusions des événements étaient trop faciles, ou résolues grâce à une pirouette. Comme j’ai lu ce roman peu après les dernières œuvres de l’écrivain, je sais bien que ce défaut de l’auteur s’atténue avec le temps.

Malgré ce regret sur la construction du scénario, je continuerai avec plaisir le cycle, car David Gemmell m’a offert une belle évasion le temps d’une lecture.

Waylander (cycle de Drenaï 1, ordre de parution 3)
Waylander II (cycle de Drenaï 2, ordre de parution 5)
Waylander III (cycle de Drenaï 3, ordre de parution 9)
Druss la légende (cycle de Drenaï 4, ordre de parution 6)
la Légende de Marche-Mort (cycle de Drenaï 5, ordre de parution 7)
Loup-Blanc (cycle de Drenaï 6, ordre de parution 10)
Légende (cycle de Drenaï 7, ordre de parution 1)
Le Roi sur le Seuil (cycle de Drenaï 8, ordre de parution 2)
La Quête des héros perdus (cycle de Drenaï 9, ordre de parution 4)
Les Guerriers de l’hiver (cycle de Drenaï 10, ordre de parution 8)
Les Épées de la nuit et du jour (cycle de Drenaï 11, ordre de parution 11)

2 réflexions au sujet de “Légende (cycle de Drenaï, tome 7), de David Gemmell”

  1. Je n’ai jamais essayé Gemmel (mon épouse si et elle en est toujours sortie très emballée). Il conviendrait que je m’y mette. La chro rend curieux. J’ai toujours eu beaucoup de crainte à aborder les cycles.SF ou Fantasy Je suis plutôt one-shot dans l’âme. Seule notable exception: la Cie des glaces de G.J. Arnaud.

    Aimé par 1 personne

    1. En ce qui me concerne, ce fut une lecture parfaite en ces temps de confinement : une belle évasion qui permet de ne plus penser, le temps d’une lecture, à tout se qui se passe dehors !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s