Fantasy, Science-Fantasy

La captive aux cheveux de feu (Romance de Ténébreuse, tome 14), de Marion Zimmer Bradley

Genre : Science-fantasy.
Première édition : 1970 (The Winds of Darkover).
Présentation de l’éditeur : « Brynat le Balafré avait gagné. L’imprenable château de Storn était à lui. Dans la forteresse conquise, un prêtre félon avait béni son insolente union avec la pauvre Allira, héritière de la dynastie déchue. Dorénavant, il était le Maître.
Mais, dans sa tour, l’ancien Seigneur restait invulnérable. Ce faible aveugle avait abandonné son domaine, livré ses sœurs au bandit ; isolé dans sa transe, endormi dans des royaumes inconnaissables, il n’avait pourtant pas baissé sa garde et la magie continuait de le protéger. Pour Brynat, il y avait là des pouvoirs à conquérir – ou, à défaut, une vengeance à redouter. Tous les vaincus, jour après jour, attendaient l’appel de Storn en bouillant d’une rage impuissante.
À l’Astroport, Dan Barron avait des visions. Il parlait d’une femme brûlant dans les flammes. Une reine à genoux et souriante, entravée par des chaînes d’or, perdue dans une extase surhumaine. Et le Terrien portait dans sa tête, imprimée comme au fer rouge, cette image qui, à son insu, était celle de son destin.
« 

Ma chronique :

Le terrien Dan Barron a presque provoqué une catastrophe sur l’astroport de Thendara pendant que son esprit était accaparé par des visions. Sanctionné, il est muté et envoyé enseigner aux Ténébrans la fabrication et l’utilisation de télescopes, alors qu’il ne connaît rien de la vie des autochtones qu’il considère comme peu civilisés. Pendant ce temps, l’antique château de Storn tombe sous les coups du hors-la-loi Brynat le balafré, qui emprisonne la famille Storn et fait régner la terreur. Mais il ne peut pas atteindre le seigneur des lieux, un aveugle en transe qui se protège par un champ de force grâce au laran.

Ce roman, un des premiers écrits dans la saga, souligne les préjugés mutuels entre les Terriens et les Ténébrans, et recourt au thème d’un « magicien » qui prend le contrôle d’un être humain. La première moitié de l’histoire est intéressante et met en scène un décor et une ambiance, mais la fin est un peu bâclée, au détriment de l’intrigue et du développement de ses personnages. J’aurais aimé plus d’approfondissement sur les anciens cultes qui sont à peine effleurés dans l’histoire, donnant le sentiment d’une fantasy facile et simpliste. C’est dommage. Ce n’est pas la première fois que je remarque que dans ses premiers livres, l’auteure pouvait précipiter les conclusions de ses aventures qui débutaient avec un rythme engageant et nous offraient de belles promesses.

Malgré tout, le roman est court et se lit agréablement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s