Fantasy, Science-Fantasy

Soleil Sanglant (Romance de Ténébreuse, tome 13), de Marion Zimmer Bradley

Genre : Science-fantasy.
Première édition : 1964 (The Bloody Sun).
Présentation de l’éditeur : « Jeff Kerwin a passé ses premières années à l’orphelinat des Astronautes. Quand il revient sur Ténébreuse, il est agent de l’Empire Terrien et très désireux de percer le secret de ses origines. A sa grande surprise, il ne trouve aucune trace de son enfance sur la planète. Il finit par avoir l’impression d’avoir surgi par inadvertance dans l’immensité de l’espace. Cet orphelinat est-il bien le sien ? A moins qu’un complot n’ait été monté contre lui… ou contre quelqu’un qu’il n’a jamais vu. Est-il une bombe à retardement, manipulée par une force mystérieuse et destinée à entrer en action deux générations après la mise en place d’un plan machiavélique ? Une abomination est tapie de sa mémoire, et quand le Soleil Sanglant se lève sur Ténébreuse, les fantômes du passé sortent de leurs tombeaux. Il faut alors tout l’amour d’une femme pour le sauver de l’horreur.« 

Ma chronique :

Le terrien Jeff Kerwin, jeune homme solitaire, réussit à se faire affecter sur Ténébreuse. Il se met à la recherche de sa mère ténébrane qu’il n’a jamais connue, et c’est le début des ennuis. Les services officiels terriens n’ont pas de traces de ses origines ténébranes, puis il est assommé dans les rues de Thendara.

Pourtant, très vite il est reconnu comme Comyn grâce à son laran et intègre la Tour d’Arilinn. Commence pour lui un long apprentissage de la maîtrise de son don, alors qu’il subit un choc culturel déstabilisant. Il ne comprend pas les réactions des gens qui l’entourent, et découvre un contexte de fin de civilisation. Tandis que les Terriens aimeraient englober Ténébreuse dans leur empire, les Tours se meurent du manque de Comyn possédant le laran : cette caste est entrée en déliquescence au fil des générations et de moins en moins d’enfants détiennent ce pouvoir si précieux.

Ce roman, en réalité un des premiers écrits dans la saga, est assez rythmé et offre des rebondissements. Le lecteur cerne mieux certains fonctionnements du laran et des matrices (à peine effleuré dans d’autres tomes), et ce monde si particulier de télépathes où les relations humaines ne peuvent pas être les mêmes qu’entre « aveugles télépathiques ».

Une lecture plaisante pour ceux qui apprécient l’univers de Ténébreuse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s