Fantasy, Science-Fantasy

Redécouverte (Romance de Ténébreuse, tome 6), de Marion Zimmer Bradley

Genre : Science-fantasy.
Première édition : 1993 (Rediscovery).
Présentation de l’éditeur : « Leonie, la fille du clan Hastur, vient de partir pour la tour de Dalareuth, où elle apprendra à maîtriser son pouvoir. Elle est si douée qu’elle a de bonnes chances de devenir Gardienne. Mais une prémonition la hante : il va arriver quelque chose d’énorme et de dangereux… Et justement elle aperçoit, dans le ciel rouge de Ténébreuse, un grand oiseau mystérieux. Quelque chose lui dit qu’il vient de l’une des quatre lunes de la planète. Elle saura bientôt que c’est un astronef envoyé par l’Empire. La planète Ténébreuse a été découverte autrefois par les passagers d’un astronef naufragé, dont les descendants ont oublié leur origine. Leonie est leur héritière. Mais la planète Terre, mère oubliée des Ténébrans, a fondé l’Empire galactique. Elle ne sait pas non plus qu’elle a semé, sur un monde éloigné, une humanité perdue. L’astronef de reconnaissance a bien des choses à redécouvrir…« 

Ma chronique :

Ce tome de la Romance de Ténébreuse relate un moment clé du cycle : après 2 000 ans d’isolement où la société ténébrane a évolué en oubliant son passé, un vaisseau spatial terrien arrive et découvre l’existence de cette communauté humaine. Évidemment, ça ne se fera pas sans heurts ni choc culturel, des deux côtés.

Le roman trace deux arcs narratifs qui se rejoignent grâce à Léonie, une jeune Ténébrane qui se destine à devenir Gardienne. Douée d’un pouvoir télépathique très fort, et d’un don de prémonition, elle sent que quelque chose va venir de l’espace, qui modifiera profondément le destin des siens. Peu à peu, elle entre en contact télépathique avec Ysayne, Terrienne spécialiste des ordinateurs. Mais Léonie est arrogante, égoïste, imbue de sa personne, et enfreint régulièrement le code moral des Comyn, ce qui aura de graves conséquences.

Quant aux Terriens, certains découvrent, stupéfaits, qu’ils ont aussi des dons… Cependant, leurs supérieurs ne croient pas en ces fables, et prennent des décisions logiques de leurs points de vue, mais sans comprendre la réalité de la société de Ténébreuse. Ils restent de bonne volonté et s’efforcent de respecter ce monde nouveau, du moins, la plupart d’entre eux…

Le thème majeur est naturellement celui du premier contact entre deux civilisations qui ont des niveaux de développement très éloignés, avec Ténébreuse ressemblant au Moyen Âge et la Terre qui est à l’ère spatiale. Néanmoins, cette rencontre est complexifiée par le laran que les Terriens ne comprennent pas, voire considèrent comme impossible.

Ce récit sème des graines qui impacteront l’avenir de la planète. Un roman bien amené, qui fait le lien entre la Ténébreuse isolée et la future société de la saga, avec les prémisses de tensions à venir. Au-delà de l’aspect « transition » de l’histoire, les protagonistes ont un développement intéressant et plutôt crédible, ce qui n’est pas le cas de tous les tomes du cycle.

5 réflexions au sujet de “Redécouverte (Romance de Ténébreuse, tome 6), de Marion Zimmer Bradley”

      1. En réalité, les romans n’ont pas été écrits dans l’ordre chronologique, et les premières histoires publiées se déroulent après la découverte : ils relatent les relations compliquées des Terriens sur Ténébreuse avec les Ténébrans, qui ont construit leur propre civilisation. Peu à peu, l’auteure a développé sa chronologie et a proposé d’autres récits dans ce cycle.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s