Fantasy, High Fantasy, Jeunesse

D’un monde à l’autre (la Quête d’Ewilan, tome 1), de Pierre Bottero

Genre : Fantasy, Jeunesse.
Première édition : 2003.
Présentation de l’éditeur : « La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre accidentellement dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là des créatures, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’unique héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme fatale dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité. Épaulée par le maître d’armes de l’empereur et un vieil érudit, Camille apprend à maîtriser son pouvoir…« 

Ma chronique :

Je ne lis jamais de romans jeunesse, mais j’avais entendu parler en bien de l’auteur Pierre Bottero, donc quand un site que je fréquente a proposé une lecture commune, j’ai répondu présente !

Je ne regrette pas, bien au contraire : dès les premières pages, j’ai apprécié le style fluide mais soigné ; l’auteur prend ses jeunes lecteurs pour de vrais lecteurs dignes de recevoir un texte bien écrit, et ça fait plaisir. Très vite, l’aventure est au rendez-vous, et je comprends le succès de ce roman.

Camille va se faire écraser par un camion… quand soudain, elle est projetée dans un autre monde, au milieu d’une clairière où un chevalier en armure se défend contre un monstre, croisement d’une mante religieuse géante et d’un lézard. Le ton est donné. Elle récupère une étrange pierre en forme de sphère, retourne dans notre monde et retrouve son ami Salim. Les deux camarades, dont les familles montrent peu d’affection, vont vivre des aventures dans les deux mondes et peu à peu découvrir quel est le rôle de Camille. Car notre héroïne vient de ce monde parallèle et elle s’appelle en vérité Ewilan (d’où le titre de la trilogie), mais surtout elle a des pouvoirs peu communs.

Dans cet univers, la magie existe et elle est créée par quelques-uns qui doivent « dessiner », à savoir imaginer quelque chose dans leur esprit, jusqu’à ce que cette chose devienne réelle et tangible. D’ailleurs, cette magie s’appelle l’Imagination, et j’ai trouvé que ce nom est une idée de génie, surtout pour un roman jeunesse.

Le lecteur attentif reconnaîtra quelques tropes de la Fantasy Jeunesse : un enfant adopté qui a des pouvoirs exceptionnels et qui doit apprendre à les maîtriser, un long chemin pour connaître son identité, un talisman (ici sous forme de pierre sphérique), le meilleur ami qui fait office de caution humoristique, le guerrier valeureux et le vieux sage, des races ennemies très très méchantes, et j’en passe.

J’ai cependant été surprise de la seconde et dernière partie, baptisée Akiro (environ un tiers de la totalité) : quand on l’a terminée, on se demande à quoi elle a servi, à part proposer une ballade mouvementée et quelques personnages secondaires qu’on ne reverra plus. Elle ne conduit à aucune évolution, ni de l’intrigue ni des protagonistes.

Malgré tout, ce roman se lit avec un grand plaisir, car il n’a aucun temps mort, l’aventure et les mystères sont au rendez-vous et, comme signalé en introduction, la plume est agréable.

Vivement la suite !

Autres chroniques dans la blogosphère : signalez-vous en commentaire !

2 réflexions au sujet de “D’un monde à l’autre (la Quête d’Ewilan, tome 1), de Pierre Bottero”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s