Fantastique

1Q84 – Livre 2 – Juillet-Septembre, de Haruki Murakami

Mon avis : 19/20.

Genre : Fantastique.
Première édition : 2009 (いちきゅうはちよん, Ichi-kyū-hachi-yon).
Présentation de l’éditeur : « Le monde 1Q84 a été révélé. Miroir d’un univers à la dérive ou promesse d’un présent recomposé hors des ténèbres, il déploie ses brumes oniriques et ses deux lunes. Autour de lui, Tengo et Aomamé gravitent, voués à leur destin. Livre 2 du best-seller mondial, le chef-d’œuvre de Murakami découvre la vérité humaine à la frontière des mirages. »

Ma chronique :

Nous retrouvons Aomamé la tueuse missionnée pour tuer le Leader, et Tango l’écrivain qui tente d’oublier qu’il a participé à une imposture littéraire. Dans un univers qui est celui du Japon des années 80 sans l’être exactement, et au sein d’une ambiance de plus en plus imprégnée par le fantastique, ces deux héros solitaires se rapprochent sans se trouver. Un fantastique qui reste mystérieux, la réalité se mêlant à un surnaturel qui semble dangereux pour les protagonistes. Et au fil des chapitres, ce que nous tenions pour acquis dans le roman s’effrite parfois.

Le roman développe une trame proche du thriller, avec des meurtres, des disparitions et du danger : qui sont les Little People et que veulent-ils ? Qui est le Leader ? Qui sont exactement les Précurseurs ? Quel est le lien entre Aomamé et Tango, et se retrouveront-ils ?

L’auteur continue à prendre son temps pour décrire le quotidien et les pensées de ses personnages. Très clairement, le livre ne convient pas aux lecteurs qui souhaitent de l’action à chaque page, mais pour les autres la lecture en vaut la peine : quand on est plongé dans l’histoire, on n’en ressort pas avant la dernière page.

Mon avis : 19/20.

5 réflexions au sujet de “1Q84 – Livre 2 – Juillet-Septembre, de Haruki Murakami”

  1. Cette trilogie m’intrigue. L’auteur aussi. Je ne le connais pas. Autour de lui, sur les forums spécialisés, les SFaddicts ne semblent pas le négliger et l’apprécier au titre des sensations habituelles qu’ils retirent à lire des ouvrages lus dans le genre. Je ferais bien le premier pas si ce n’est que le pavé est là et qu’il me fait peur de part le temps qu’il convient vraisemblablement d’y consacrer.

    J'aime

  2. Il est vrai que chaque tome fait plus de 500 pages (en version Grand Format). Mais l’écriture est relativement fluide, avec un système de POV (chaque chapitre alterne les aventures de Aomamé et de Tengo), et l’aspect thriller du tome 2 donne envie d’avancer dans la lecture.

    J'aime

    1. Le titre qui m’avait mis la puce à l’oreille fut « Kafka sur le rivage ». La critique que j’avais lu tendait à prouver que le pitch, le traitement et le fond pouvaient me plaire. J’ai eu la sensation, peut-être fausse, de quelque chose de bien déjanté et construit.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s