Science-Fiction, Space-Opera

Chasse sur la lune rouge (Unité, tome 1) de Marion Zimmer Bradley

Genre : Science-Fiction.
Première édition : 1977 en VF (Hunters of the Red Moon, 1973 en VO).
Présentation de l’éditeur : « Honneur aux Maîtres de la Chasse ! Honneur aux Chasseurs ! En cette 974e Chasse de notre illustre histoire, 47 membres de notre espèce ont chassé vaillamment d’Eclipse en Eclipse, et 19 d’entre eux ont déjà rejoint leurs illustres ancêtres. Honneur aux Proies Sacrées. 74 d’entre elles nous ont vaillamment combattus, et, pour la 398e fois elles ont eu au moins un survivant, qui a été amené ici, afin que vous puissiez voir les récompenses qui attendent une Proie victorieuse. Nous vous saluons, Honorables Proies, au début du 975e cycle de Chasse de cette ère. La Chasse commence à l’aube !« 

Ma chronique :

De nos jours, Dane navigue seul en pleine mer. Soudain, un vaisseau extraterrestre arrive et l’enlève. Il se retrouve emprisonné avec d’autres captifs : des humains dont une empathe, des hommes-lézards, des hommes-araignées… Ses ravisseurs, des hommes-lions, refusent de suivre les règles de l’Unité qui assure la paix entre les planètes, asservissent des êtres sapiens pour les vendre en tant qu’esclaves, et n’hésitent pas à enlever des victimes y compris sur des planètes protégées comme la Terre. Les hommes-lions attendent une tentative d’évasion — qu’ils avaient prévue voire qu’ils ont provoquée — pour sélectionner les meneurs de la révolte afin de les proposer à très bon prix aux Chasseurs, êtres mythiques et terrifiants que personne n’a jamais vus et qui organisent des chasses sur la Lune Rouge d’où personne ne revient.

Cette histoire courte (200 pages) est typique de la science-fiction des années 70. Elle pourrait sombrer dans le ridicule ou l’insignifiance, mais l’auteure sait susciter l’intérêt grâce à un récit mouvementé et animé, et grâce à des personnages divers représentant des philosophies différentes voire opposées, avec leurs conséquences dans un contexte où la vie est en jeu. « Evidemment », comme nous sommes dans la SF d’une certaine époque, la mentalité du Terrien et sa vision auront une influence prépondérante sur la lutte contre les mystérieux Chasseurs.

La prose est claire et vivante, offrant ainsi un moment de lecture agréable.

C’est avec plaisir que je vais aborder la suite de cette trilogie.

Autres chroniques dans la blogosphère : signalez-vous en commentaire !

Chasse sur la Lune Rouge (Unité, tome 1)
Les Survivants (Unité, tome 2)
Les Ruines d’Isis (Unité, tome 3)

7 réflexions au sujet de “Chasse sur la lune rouge (Unité, tome 1) de Marion Zimmer Bradley”

  1. Pas lu.

    Initialement paru en Le Masque SF. Une collection de poche à dos noir, riquiqui de dimensions, de peu de pages, Des grands noms pour des inédits ou des romans passés inaperçus. 116 volumes (1974-1981) qui attirent les collectionneurs même si ces différents n° ne sont pas si rares que çà. (J’en ai pas mal et ils tiennent assez bien les ans qui passent). La collection eut deux cousines Fantastique (dos rouge + dos noirs) aux volumes plus malaisés à dénicher.

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais acheté d’occasion la trilogie dans l’édition Pocket (celle que j’ai mise en illustration). Mais c’est vrai qu’on se demande ce que fiche la femme à poil sur la couverture.
      Du coup, si elle a été éditée dans la collection « Le Masque », ma date de VF initiale est fausse, puisque le masque s’est arrêté au début des années 80.
      Je viens de voir sur noosfere qu’effectivement cette édition date de 1977. Je corrige mon billet.
      Merci !

      J’aime

    2. Je ne suis même pas sûr que la couverture du Masque soit représentative du contenant. La collection « piquait » des illustrations ailleurs, dans le domaine US par exemple (comme le FNA d’une certaine époque)

      J’aime

      1. La couverture du masque laisse supposer qu’il y a une défense au sol contre des astronefs, or dans le roman il n’y a aucune bataille de ce type. Par contre, le terrain peut ressembler (planète plutôt désertique sauf camps aménagés, quelques collines ou montagnes)

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s