Science-Fiction, Space-Opera

Les ruines d’Isis (Unité, tome 3), de Marion Zimmer Bradley

Genre : Science-Fiction.
Première édition : 1998 en VF (The Ruins of Isis, 1979 en VO).
Présentation de l’éditeur : « L’Unité choisit un couple d’universitaires (Dal, un archéologue ; Cendri, une ethnologue) pour venir étudier les ruines d’Isis, qui pourraient dater des bâtisseurs légendaires passant pour avoir peuplé la Galaxie. La planète Isis est peuplée de femmes ; les hommes ne sont conservés que pour la reproduction et les gros travaux. Du coup, l’ethnologue trouve une matière à travailler beaucoup plus riche que l’archéologue, son époux, voué aux ruines par sa spécialité. L’étrangeté des dames d’Isis provoque même une tension à l’intérieur du couple. Mais tout finira bien, les dames d’Isis acceptant d’ouvrir leur planète à l’Unité. Quant à Dal et à Cendri ; ils retrouveront leur belle entente.« 

Ma chronique :

Ce dernier tome de la trilogie Unité met en scène des personnages différents des deux premiers opus : Cendri, jeune anthropologue, mariée à Dal, archéologue. Cendri avait accepté de laisser entre parenthèses sa carrière universitaire l’année suivant son mariage, tandis que Dal avait obtenu le diplôme le plus élevé. Mais jamais le lecteur ne saura pourquoi Cendri a renoncé à sa propre carrière. Le couple atterrit sur Isis, planète n’appartenant pas à l’Unité (Fédération de planètes), car pour la première fois la dirigeante d’Isis autorise une mission archéologique sur des ruines qui, dit-on, dateraient d’une très vieille civilisation antérieure aux humains.

Mais Isis est une société matriarcale, fondée par des femmes fuyant une planète patriarcale : Dal ne peut pas y gérer une équipe, et Cendri joue le rôle de chef. L’auteure décrit non seulement un déséquilibre marqué entre les sexes, mais aussi un profond mépris des hommes qui sont mis à l’écart, dans une société où la technologie a peu de place, l’organisation du pouvoir sommaire, les croyances et les tabous très puissants.

Dal, venant d’une planète qui a un passé patriarcal, vit mal de n’être officiellement qu’un assistant déconsidéré par ses hôtesses sur Isis. Inévitablement, des conflits éclatent avec Cendri, qui de son côté explore et se lie d’amitié avec les femmes d’Isis. Anthropologue, elle découvre avec fascination une société jusque-là fermée à l’Unité et qui va ébranler ses certitudes.

Je regrette particulièrement le caractère de Dal, trop caricatural dans sa misogynie qui ressort lors de ses humiliations sur Isis, conduisant à des rapports peu nuancés avec les autres personnages. Quant à Cendri, on retrouve une des habitudes de MZB : une femme intelligente qui, malgré tout, subit l’influence de son compagnon.

Ce roman se lit sans déplaisir, car l’auteure a un talent de conteuse, mais l’intrigue est cousue de fil blanc. Même les retournements de situation ne changent pas fondamentalement la trame, et c’est bien dommage.

Autres chroniques dans la blogosphère : signalez-vous en commentaire !

Chasse sur la Lune Rouge (Unité, tome 1)
Les Survivants (Unité, tome 2)
Les Ruines d’Isis (Unité, tome 3)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s