Dark Fantasy, Essais et Analyses, Fantasy, Non-Fiction

Les Mystères du Trône de Fer (tome 2) : La clarté de l’histoire – La brume des légendes, d’Aurélie Paci et Thierry Soulard

Genre : Analyse Littéraire.
Première édition : 2021.
Présentation de l’éditeur : « Passionné d’histoire, George R.R. Martin a parsemé Le Trône de Fer de références à notre monde, créant une saga culte aux contours familiers. De la guerre des Deux-Roses (1455-1485) à la guerre des Cinq Rois, de l’Anarchie anglaise (1135-1153) à la Danse des Dragons, de la guerre de Cent Ans (1337-1453) aux rébellions Feunoyr, en nous contant ses conflits inventés, George R.R. Martin nous entraîne dans les couloirs de l’histoire. Si le Moyen Âge est au coeur de son imaginaire, il est loin de s’y limiter : Préhistoire, Antiquité, Renaissance ou période des « grandes découvertes » nourrissent également son inspiration. Comment George R.R. Martin s’inspire-t-il de l’histoire ? Quelles sont ses sources ? À partir de quelles figures historiques a-t-il modelé Jon Snow, Daenerys Targaryen, Tyrion Lannister ? Comment utilise-t-il l’histoire pour renforcer ses intrigues ? Les réponses à ces questions et à bien d’autres sont dans cet ouvrage, incontournable pour décrypter Le Trône de Fer, les livres dérivés de cette saga, et les séries télévisées (Game of Thrones, House of the Dragon) qui en sont tirées.« 

Ma chronique :

Les deux auteurs, passionnés par le Trône de Fer (adapté à la télévision avec Game of Thrones) nous proposent de retrouver toutes les inspirations historiques de l’univers, qui sont nombreuses et parfois cachées (l’univers est constitué de la saga principale Le Trône de Fer, mais aussi Les Aventures de Dunk et l’Œuf, Les Origines de la Saga et Feu et Sang).

En avant-propos, ils indiquent que GRRM s’est plutôt nourri des romans historiques et de la popular history (l’histoire racontée de manière à plaire au grand public) que de ressources universitaires. Certains clichés démentis par les historiens se retrouvent dans ses récits, et c’est assumé : GRRM s’adresse à notre imaginaire et marque ainsi nos esprits. Mais cet essai s’attachant à la précision, il détaille les écarts entre les idées reçues et la réalité, et souligne que la connaissance de l’Histoire elle-même a évolué. La saga ayant été imaginée dans les années 90, il n’est pas surprenant d’apprendre que des recherches récentes contredisent ce que nous pensons savoir.

La majeure partie de l’ouvrage décrypte les diverses périodes historiques qu’on retrouve dans la saga, de la préhistoire à l’époque moderne, aussi bien sur le continent européen qu’ailleurs dans le monde. Le voyage est passionnant ! Des contrées au-delà du Mur rappelant les hommes préhistoriques aux îles du Sud évoquant les pirates des Caraïbes, des Fer-Nés inspirés des Vikings aux Dothrakis mélangeant Scythes et Amérindiens, le Trône de Fer ne se résume pas à un Moyen Âge européen fantasmé. Pour tout amoureux de l’Histoire qui se respecte, chaque chapitre est l’occasion de retracer des pans entiers de l’Histoire, et fourmille d’anecdotes parfois croustillantes.

Travail érudit tout en restant pédagogique et clair, le découpage chronologique permet d’avancer dans le temps selon un schéma que nous connaissons. C’est très appréciable.

Au-delà des peuples, les deux auteurs relèvent nombre d’évènements de la saga directement tirés des guerres de notre monde, et décortiquent les personnages pour les rapprocher d’hommes et de femmes ayant marqué leur temps. Même les retournements de situation les plus sanglants des livres et les protagonistes les plus effrayants trouvent leur source dans la réalité. Il est aussi amusant de constater comment GRRM a mélangé les « briques » historiques (pour reprendre le mot des auteurs de l’ouvrage) pour créer des peuples et des trames originales et marquantes : par exemple, certaines villes de son univers empruntent à la fois à l’Antiquité et de la Renaissance, comme Braavos.

Contrairement à d’autres livres ou numéros spéciaux sur Game of Thrones qui ne considèrent que la série télévisée ou mélangent la série et les livres, cette analyse fouillée se concentre sur la saga littéraire, bien plus riche. Toutefois, la série n’est pas oubliée et fait l’objet d’encarts spécifiques. C’est appréciable quand on a aimé les livres, et regretté certaines digressions de la version télévisuelle.

J’ai appris beaucoup de choses sur l’Histoire, je m’en suis remémoré d’autres, et j’ai aussi pris du plaisir à me replonger dans l’univers de GRRM. Je me suis régalée à la lecture de cet ouvrage qui s’emploie à faire un parallèle entre la « vraie » histoire, ou celle qui est nous racontée, et l’histoire du Trône de Fer. On voit bien que les références historiques sont parfois mélangées entre les époques et les zones géographiques. Je pense que tout amateur de la saga va savourer cette lecture.

Un essai qui donne envie de relire le Trône de Fer !

1 réflexion au sujet de “Les Mystères du Trône de Fer (tome 2) : La clarté de l’histoire – La brume des légendes, d’Aurélie Paci et Thierry Soulard”

  1. Voilà une étude intéressante voire passionnante. Tout lecteur de Trône de Fer voit que la série est riche avec des personnages complexes, pas caricaturaux (au moins pas trop), ayant entre eux des relations tout aussi riches et complexes. Cela fait tout l’intérêt de l’œuvre.
    La série de HBO a forcément simplifié et amplifié les traits de caractère par nécessité de raccourcir.
    Mais cela ne nous dit pas quand on aura la suite.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s