Planet-Opera, Science-Fiction

Les Baladins de la Planète Géante (Les Aventuriers de la Planète Géante, tome 2), de Jack Vance

Mon avis : 18/20.

Genre : Science-Fiction (Planet-Opera).
Première édition : 1975 (Showboat World).
Présentation de l’éditeur : « Apollon Zamp et sa troupe d’histrions ont fort à faire à bord de leur bateau-théâtre : entre la concurrence pas toujours loyale de leurs confrères, les attaques de nomades et l’ire des spectateurs, pas facile de gagner le concours dramatique le plus prisé de la Planète Géante… Surtout quand on projette d’y jouer la version locale d’une pièce de l’ancienne Terre : Macbeth. Road movie au fil de l’eau, Les baladins de la Planète Géante nous ramène dans les décors baroques et chatoyants de La Planète Géante, cette fois en compagnie d’une troupe de théâtre délicieusement déjantée. »

Ma chronique :

Sur le fleuve Vissel naviguent des troupes itinérantes, faisant escale de village en village pour jouer des pièces de théâtre ou amuser les spectateurs avec des farces. Apollon Zamp, patron du bateau L’Enchantement de Miraldra, est l’un des meilleurs et rivalise continuellement avec Garth Ashdale. Tous deux cherchent à être la troupe sélectionnée dans sa région pour avoir le droit de participer au grand concours de Mormune, où le vainqueur gagnera l’anoblissement et la richesse… Mais voilà, ils sont tous deux retors sous des dehors diplomates, et chacun est convaincu de sa supériorité artistique et de la vulgarité des pièces de son concurrent…

Zamp subira heurs et malheurs, et rencontrera lors de son périple Throdorus Gassom, directeur de musée encore plus fier et convaincu de sa culture voire un peu fat, ainsi que Dame Blanche-Aster, belle jeune femme distante et mystérieuse, intelligente et un brin manipulatrice. En réalité, dans ce microcosme de baladins, tout le monde est un peu roublard, tout le monde cherche à doubler l’autre. Il est souvent amusant de lire entre les lignes des conversations qui sont pleines de sous-entendus, et où les protagonistes mentent et insinuent que l’autre ment aussi… Et personne n’est dupe, les tromperies et les coups bas sont nombreux !

L’écriture est plus mature que les autres romans de l’auteur que j’ai lu jusqu’ici. Les personnages, hauts en couleur, sont beaucoup plus approfondis et réalistes dans leurs défauts si humains sous des airs théâtraux plutôt amusants, l’atmosphère est parfaitement évoquée au détour d’une phrase, et les retournements de situations sont nombreux. Le plaisir de lecture est d’autant plus grand. Et comme nous sommes chez Jack Vance, chaque ville ou village traversé a ses coutumes et ses tabous que les baladins transgressent fréquemment sans le savoir, les obligeant à fuir précipitamment. Le comique de situation est présent maintes fois dans cet ouvrage, contribuant à donner un ton pittoresque à ce voyage qui se déroule dans des décors et des paysages fruits de l’imagination débordante de l’auteur.

Dans ce contexte de comédie truculente, l’auteur n’hésite pas à se faire chamailler (il n’y a parfois pas d’autres mots) les protagonistes pour savoir quelle type de pièce présenter, entre la farce qui attire le tout-venant, et la pièce classique qui élève les esprits mais est moins commerciale. Question récurrente pour toute personne qui aimerait promouvoir la culture!

Ce roman fait « suite » à La Planète Géante, qui m’avait laissé un sentiment mitigé. En réalité Les Baladins raconte une histoire indépendante. L’auteur publie en guise de prologue un « extrait du guide des planètes habitées » qui lui permet de rappeler ce qu’il faut savoir sur la planète. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir lu le premier roman pour apprécier Les Baladins, et c’est tant mieux car tous les éléments sont meilleurs : les personnages, la région traversée, et l’intrigue pleine de rebondissements, dans une atmosphère théâtrale au propre comme au figuré.

Un très bon Jack Vance !

Mon avis : 18/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s