Hard-SF, Science-Fiction

Retour sur Titan, de Stephen Baxter

Genre : Science-Fiction.
Première édition : 2018 en VF (Return to Titan, 2010 en VO).
Présentation de l’éditeur : « Année 3685. L’humanité a essaimé à travers le Système solaire et un nouvel âge d’or s’offre à elle. Une renaissance qui doit beaucoup à un homme, Michael Poole, ingénieur brillant dont les inventions ont joué un rôle crucial dans l’expansion humaine. Mais Poole voit plus grand. Plus loin. Or pour cela il lui faut des ressources à la mesure de sa démesure — une manne qu’il pourrait bien dénicher sur Titan, l’un des derniers lieux encore inexplorés du Système. Quitte à s’aventurer dans les entrailles glacées du satellite de Saturne… et y découvrir l’impensable. »

Ma chronique :

Cette (longue) novella fait partie d’un cycle plus vaste, que je n’ai pas lu. En l’an 3685, Michael Poole a développé des trous de ver qui permettent à l’humanité de se rendre d’un endroit à l’autre du système solaire en quelques heures. Mais le trou de ver près de Saturne n’est pas rentable, car personne n’y va. Aussi Michael et son père Harry projettent de prouver que l’exploitation de Titan, satellite de Saturne, serait intéressante… Mais pour y parvenir, il faut d’abord démontrer qu’il n’y a pas de vie sapiente à protéger, alors même que l’exploration en est interdite car justement, on pense que la vie sapiente y serait possible. Alors Michael et son père enlèvent Jorik, membre de l’organisme chargé de la protection des espèces sapientes, car ils le savent corrompu et ils le soumettent au chantage.

Accompagnés de deux acolytes de longue date, Michael et Jorik voyagent vers Titan et embarquent sur un mini-vaisseau, une « gondole », qui doit voler dans l’atmosphère du satellite. Rien ne se passera comme prévu.

Ce récit s’inscrit dans la « hard-SF » et fait appel à de nombreuses notions scientifiques expliquées avec simplicité, sans omettre quelques conjonctures sur l’univers et les sources de vie, qui s’intègrent parfaitement dans l’histoire et qui créent un « sens of wonder » épatant. Le suspense est constant, l’intrigue fascinante, et la fin n’oublie pas la petite touche d’émotion qui marque le lecteur.

Un bon cru de la collection « Une Heure Lumière ».

Autres chroniques dans la blogosphère : Apophis, Gromovar, FeydRautha, Lutin / Aldébo, Yogo / le Maki, l’Ours inculte, Ombrebones, Nevertwhere, Just A Word, Lorhkan, Célinedanaë, Elwyn, Lhisbei, Anudar,

Publicité

6 réflexions au sujet de “Retour sur Titan, de Stephen Baxter”

    1. Oh !
      Je change vite d’Ours avant qu’il ne passe par ici 😲
      (sinon, pour ta question de fond : c’est très différent d’Andrea Cort : pas un polar, mais un suspense certain et un sens of wonder basé sur de la hard SF, qui se savoure même si on n’est pas un scientifique).

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s