Anticipation, Policiers et Thrillers, Science-Fiction, Thriller

Demain et le jour d’après, de Tom Sweterlitsch

Genre : Science-Fiction.
Première édition : 2021 en VF (Tomorrow and Tomorrow, 2014 en VO)
Présentation de l’éditeur : « John Dominic Blaxton, éditeur de poésie prometteur, a perdu sa femme enceinte dans l’attentat nucléaire qui a rasé la ville de Pittsburgh. Reconverti en enquêteur pour les assurances, il parcourt inlassablement l’Archive, cette recréation virtuelle de la cité via tous les documents, enregistrements publics et privés qui n’ont pas été corrompus par l’explosion. Un jour, il découvre le corps d’une disparue, Hannah Massey, à moitié enfoui dans la boue d’un parc public. Dans l’Archive, l’enregistrement de ce cadavre est la preuve que la jeune femme a été assassinée. Dans la réalité, il n’existe plus aucune preuve matérielle de ce crime. Sans doute pour trouver la force de continuer à vivre, John va alors se lancer dans une enquête dangereuse. Car rien ne dit que l’assassin de la jeune femme a péri dans l’attentat. »

Ma chronique :

États unis, dans un futur pas très lointain : Dominic a perdu sa femme dans l’attentat aux allures de cataclysme qui a rasé la ville de Pittsburgh dix ans plus tôt, quand une bombe nucléaire a tué des centaines de milliers d’habitants de la ville. Il ne s’est jamais remis de cette perte. S’il enquête pour un cabinet privé dans l’Archive, pour le compte des assurances, il en profite aussi pour revivre des moments avec sa défunte épouse dans cette même Archive.

Car l’Archive récolte tous les enregistrements et les garde en mémoire : on peut non seulement y retracer la vie d’une personne, mais la rejoindre et rester de longs instants avec elle, dans ce passé reconstitué par les données. Idéal pour mener des investigations sur des crimes commis. De son côté, Dominic, incapable de faire son deuil, lutte contre son addiction à la drogue et retourne sans cesse dans l’Archive retrouver sa femme. La thématique du souvenir reviendra souvent dans le roman, et le lecteur ne peut que penser qu’il n’est pas sain pour une personne éplorée de « revivre » avec l’être disparu : ces voyages le maintiennent dans le passé et l’empêchent de reprendre le cours de sa vie, malgré l’aide de son psychiatre.

Dominic a découvert dans l’Archive le cadavre d’une jeune femme, tuée avant l’explosion de Pittsburgh, et enquête pour le compte de son employeur. C’est le point de départ d’une succession d’événements qui va transformer le récit en véritable thriller d’anticipation.

Autant vous le dire tout de suite : j’ai kiffé.

L’écriture est très immersive : on vit l’histoire en même temps que le protagoniste (avec une narration réussie au présent et à la première personne du singulier, en « je »), on plonge dans ses pensées et ses sentiments, notamment son attachement à sa femme Theresa ou sa peur quand la tension monte, et les descriptions réalistes font vivre un monde encore proche du nôtre, mais avec une Archive qui forme presque un univers parallèle où le passé ne disparaît pas. Potentiellement, les conséquences d’une Archive sont vertigineuses.

Quelques éléments dystopiques imprègnent le récit : un neurospam greffé dans les cerveaux, qui non seulement permet d’accéder aux Archives, mais aussi vous déverse une quantité effroyable de publicités dès que vous voyez ou pensez quoi que ce soit : une pollution publicitaire dont notre internet actuel nous donne un aperçu. S’y ajoutent des émissions racoleuses diffusant sur les neurospams des vidéos de cadavres ou de scènes de sexe volées, pas si éloignées de ce que nous proposent aujourd’hui les réseaux sociaux.

Comme tout bon thriller ou roman noir qui se respecte, on va croiser des criminels sans merci, des obsédés du sexe violents, des familles puissantes, mais le point fort reste l’univers décrit et ses conséquences sur la psyché humaine, avec une mainmise de la technologie intrusive et une Archive qui ne laisse pas le passé là où il devrait rester : dans nos souvenirs, et pas ailleurs.

À chaque fois, j’ai trouvé l’écriture presque cinématographique. Les droits ont été achetés pour un éventuel film, et j’espère qu’il sera à la hauteur de ce roman.

Un très bon moment de lecture, prenant et sombre, qui m’a donné envie de lire l’autre roman de l’auteur déjà publié en France : Terminus.

Autres chroniques dans la blogosphère : Apophis, Gromovar, Maki – Yogo, Lune, le nocher des livres, le Chroniqueur, Just a Word, Boudicca, Célinedanaë, Lhisbei,

6 réflexions au sujet de “Demain et le jour d’après, de Tom Sweterlitsch”

  1. Le pitch m’emballe. Vraiment. Et pas qu’un peu.
    De par ce qu’il est, mais aussi de l’horizon d’attente qu’il semble promettre.
    Je vais me laisser tenter. Le roman semble laisser mijoter tous les ingrédients que j’attends actuellement d’un bouquin SF.
    Dont acte.
    Merci pour la chronique, elle a su m’être convaincante.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s