Policier, Policiers et Thrillers

Arrêt d’urgence, de Belinda Bauer

Genre : Policier.
Première édition : 2020 en VF (Snap, 2018 en VO).
Présentation de l’éditeur : «  Une mère de famille disparaît, un tueur en série apparaît… Celle qui occupe une place de choix sur la scène du polar féminin anglais livre ici un roman aussi noir que lumineux, pour conter l’Angleterre des oubliés, la fin de l’innocence et la perversité infinie des hommes. Une jolie pépite, dans la lignée de son chef-d’œuvre, Sous les bruyères.
Grande-Bretagne, de nos jours.
Restez dans la voiture, je ne serai pas longue. Jack est responsable de vous.
En panne sur l’autoroute, Jack, et ses deux petites sœurs Joy et Merry regardent leur mère, enceinte, s’éloigner en quête de secours. Ils ne la reverront plus. Quelques jours plus tard, le corps de la jeune femme est retrouvé sur un parking.
Trois années ont passé. Désormais âgé de 14 ans, Jack fait de son mieux pour prendre soin de ses deux sœurs tout en restant sous le radar des services sociaux. Agile et malin, l’adolescent cambriole les maisons du voisinage en quête de nourriture. C’est ainsi que son chemin croise celui de Catherine While.
Alors que son mari est en déplacement, la jeune femme enceinte découvre de mystérieuses lettres de menace, et un couteau laissé près de son lit.
Jack en est convaincu : le meurtrier de sa mère a trouvé sa nouvelle victime. Mais comment agir, alerter Catherine, la police, sans prendre le risque d’être démasqué lui-même ? De perdre ses sœurs ? Qui croira un enfant ?
La vérité a un prix… Jack est-il prêt à le payer ?
« 

Ma chronique :

Je remercie Babelio et les éditions Belfond pour l’envoi de ce livre.

Je ne connaissais pas cette auteure britannique de polar, et je suis ravie de l’avoir découverte : j’ai eu du mal à lâcher le roman, il me fallait toujours lire le chapitre suivant. Une fois celui-ci terminé, je ne pouvais pas m’empêcher de tourner la page pour apprendre la suite, encore et encore… Vous l’aurez compris, l’intrigue est palpitante.

Fin des années 90. Comme leur voiture est tombée en panne, Jack, 11 ans, surveille ses jeunes sœurs pendant que sa mère enceinte est partie chercher des secours. Le temps passe, Jack se décide à rejoindre sa mère, entraînant avec lui sur le bord de l’autoroute les petites Joy et Merry. Ils ne reverront jamais leur mère vivante.

Trois ans plus tard, les enfants ont été abandonnés par leur père, Jack cambriole pour subvenir aux besoins de sa famille. Terrifiée par la perspective des services sociaux qui les sépareraient, la tribu s’est construit une vie en dehors de la société. Mais un jour, Jack entre dans une maison et laisse un message à une femme enceinte, Catherine. Il est persuadé qu’elle est menacée par le meurtrier de sa mère.

L’intrigue est remplie de fausses pistes, ce qui fait le sel de ce type de récit. La tension monte lentement, à mesure de la révélation d’éléments inquiétants.

L’autre point fort du roman est l’approfondissement des personnages, en premier lieu Jack lui-même, adolescent traumatisé par la mort de sa mère, en colère, se sentant seul et s’occupant maladroitement de ses sœurs. Catherine, la jeune femme enceinte qui a reçu le message de Jack, est très crédible dans son évolution psychologique. Quant aux policiers, ils sont pétris de défauts, excessifs, mais si drôles quand ils se disputent ! Leurs querelles offrent des moments d’humour bienvenus dans cette enquête.

Même si on peut trouver que des éléments de résolution de l’intrigue sont un peu tirés par les cheveux, vous aurez compris que j’ai aimé ce polar !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s