Anticipation, Policier, Policiers et Thrillers, Science-Fiction

Le Morpho Bleu, de Jean-Louis Roujean

Genre : Policier et Science-Fiction.
Première édition : 2020.
Présentation de l’éditeur : « Quand le corps congelé de Michelle Coltrane, une jeune femme de 25 ans, est retrouvé à Springfield, l’inspecteur Azor Streyes se lance sur la piste du meurtrier. Mais son enquête prend une nouvelle tournure lorsqu’un autre cadavre est découvert à Tulsa. Son nom ? Michelle Coltrane ! Et les morts s’enchaînent : à Santa Fe puis Los Angeles, deux autres corps sont retrouvés… L’inspecteur Streyes soupçonne une joggeuse d’avoir alerté la police pour chacune des découvertes macabres mais sa piste tourne court quand il apprend que c’est un vieil homme qui a signalé le cadavre de Tulsa… Parviendra-t-il à stopper cette vague de meurtres ? Quelle est la signification du papillon tatoué sur le cou des victimes ? Le Morpho bleu nous offre une enquête complexe qui happe le lecteur dès les premières pages !« 

Ma chronique :

Je remercie NetGalley et les éditions Librinova pour l’envoi de ce livre, premier roman de l’auteur.

L’inspecteur américain Azor Streyes démarre en 2031 une enquête pour meurtre qui se révélera très vite être une chasse à un tueur, avec six corps de jeunes femmes congelés déposés à différents endroits des États-Unis. Le policier sillonnera son pays et remontera le fil de crimes élaborés et complexes, mêlant les codes, l’art, la technologie. Il s’interrogera sur l’implication de certains de ces proches.

La première moitié du récit est typiquement dans le genre policier, nous offrant une enquête pleine de rebondissements. La lecture est prenante grâce à des chapitres courts et un aspect page turner bénéfique dans ce style littéraire. Les personnages secondaires se multiplient, chacun apportant une brique aux investigations ainsi que des pistes inattendues. La seconde partie n’oublie pas l’enquête, mais nous entraîne sur un chemin surprenant où le réchauffement des océans et la montée des eaux menacent les côtes… Ne lisez pas ce roman si vous habitez en Floride, vous seriez angoissé ! L’auteur imbrique l’utilisation de l’art, de la biologie et de la plus haute technologie dans un jeu de piste tortueux avec une tonalité légèrement science-fiction.

Comme dans d’autres policiers, l’énigme avance parfois grâce à des confidences de personnages secondaires dont on se demande pourquoi ils ont mis tant de temps à parler. Alors qu’ils n’y sont pas contraints, d’autres protagonistes avouent à l’inspecteur des actes peu glorieux.

J’ai noté un défaut, peut-être parce ce que je commence à être sensibilisée à l’écriture pour mon propre projet de roman : j’ai trouvé la narration quelquefois maladroite, le texte aurait gagné à une relecture par un éditeur expérimenté qui se concentre sur les techniques d’écriture. Quelques dialogues mériteraient d’être réécrits, certains paragraphes auraient sans doute dû être supprimés, car ils alourdissent inutilement la lecture, tandis que d’autres ont une prose impersonnelle pour une narration en point de vue. C’est dommage, car une réécriture aurait conduit à un récit plus palpitant et plus abouti.

Heureusement, c’est sauvé par une histoire qui offre continuellement des surprises, c’est le genre de livre où vous avez du mal à arrêter et où vous avez toujours envie de lire le chapitre suivant. Ne vous méprenez donc pas : je reste contente d’avoir découvert ce premier roman qui est un policier dense, complexe, et parsemé dans sa seconde partie d’informations scientifiques intéressantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s