Dark Fantasy, Fantasy

Chroniques du chevalier errant : 90 ans avant le Trône de Fer, de George R. R. Martin

Mon avis : 20/20.

Genre : Fantasy.
Première édition : 1999-2014 (A Knight of the Seven Kingdoms, nouvelles).
Présentation de l’éditeur : « Qu’il joute ou qu’il guerroie, le chevalier errant n’a d’autres attaches que celles de son cœur, d’autre code que celui de l’honneur. Il loue ses services aux causes les plus nobles et prend la défense des opprimés. Une ligne de conduite qu’à toujours suivie ser Arlan de l’Arbre-sous, et qu’il s’est efforcé d’inculquer à son écuyer, Dunk. Mais la rencontre de ce dernier avec un étrange garçon, qui se fait appeler l’Oeuf et qui va devenir son écuyer, changera à jamais son destin. Car celui-ci, Aegon de son vrai nom, appartient à la lignée royale… Tous deux vont partager des aventures trépidantes et lourdes de conséquences… Quatre-vingt-dix ans avant les événements du Trône de Fer, George R.R. Martin nous introduit dans ce monde extraordinaire qui lui a assuré un succès mondial.« 

Ma chronique :

Dans l’univers du Trône de Fer, un chevalier errant est un chevalier souvent pauvre, qui offre ses services à des nobles riches et puissants en échange d’une rétribution.

J’ai pris un immense plaisir à lire ces trois nouvelles : l’histoire se passe 90 ans avant la saga principale du Trône de Fer, en mettant en scène un jeune chevalier errant, Dunk, et un jeune garçon nommé Oeuf qui veut le suivre partout. On comprend vite que le chevalier n’est peut-être pas adoubé, mais c’est un homme simple et juste, se jugeant lui-même balourd, auquel on s’attache très rapidement… et qui se retrouvera avec un écuyer pas commun. Le connaisseur de la saga sait en effet que le jeune garçon est promis à un grand destin… dans lequel il entraînera le chevalier.

L’histoire est plus légère que la saga principale, et elle nous plonge dans le monde des gens sans le sou, confrontés à intervalles réguliers aux nobliaux et aux seigneurs… voire à la famille régnante des Targaryens.

Nous assistons à des tournois, des conflits entre nobliaux, et bien évidemment à des complots, à une époque plus calme que celle de la saga principale, même si lors de la dernière nouvelle nous comprenons que ce calme n’est que de façade.

J’ai un petit coup de cœur pour la première nouvelle où nous découvrons Dunk et l’Oeuf, mais dans les trois nouvelles l’auteur sait nous présenter des personnages secondaires extrêmement intéressants et il en profite pour développer encore plus son univers. On devine que chacune des trois aventures aura des conséquences soit pour l’avenir des Sept Couronnes, soit pour l’avenir de nos deux héros. Il serait prévu au total une dizaine de nouvelles mettant en scène Dunk et L’Oeuf, j’ai hâte de lire la suite quand elle sera publiée !

Un indispensable pour apprendre plein de choses sur cet univers! Là aussi, George R.R. Martin s’amuse à laisser dans le texte des indices sur l’avenir des protagonistes…

Un aparté sur la traduction : ces trois nouvelles ont été traduites par trois personnes différentes, dont l’ancien et le nouveau traducteur de la saga. L’importance fondamentale de la traduction pour le plaisir de lecture saute aux yeux ! La deuxième nouvelle a été traduite par Jean Sola, l’ancien traduction du Trône de Fer (intégrales 1 à 4), et dont le travail a souvent été critiqué : surinterprétations (« elle susurre » pour « she says »), et surtout un style qui se veut médiévalisant mais qui est très lourd, à l’opposé du texte original ! De fait, la version française de cette deuxième nouvelle est un peu bourrative. Alors que la troisième nouvelle, traduite par Patrick Marcel qui est aussi le traducteur de l’Intégrale 5, est beaucoup plus digeste. Je me prends à rêver d’une nouvelle traduction de la saga, mais en attendant j’ai le projet de la relire en VO (la version numérique n’est vraiment pas chère).

Mon avis (de fan, donc pas objectif) : 20/20.

3 réflexions au sujet de “Chroniques du chevalier errant : 90 ans avant le Trône de Fer, de George R. R. Martin”

  1. J’avais déjà entendu parler que la traduction française était très lourde par rapport à l’original. Je ne savais pas que c’était à ce point, ni qu’il n’y avait un nouveau traducteur :O Je n’ai pas encore lu ce recueil de nouvelles, mais j’ai bien l’intention de le faire très bientôt ! :3

    J'aime

    1. Je fais peut-être partie des puristes, mais j’ai été chagrinée de lire sur des forums que certains avaient abandonné la saga après la lecture de l’intégrale 1 (certaines phrases sont un peu lourdes, mais elles ne gênent quand même pas à ce point la lecture). Le traducteur s’est amélioré sur les intégrales 2-3-4 !
      Je ne suis pas objective : je suis très fan de cette saga^^.
      Je lirai avec grand intérêt tes commentaires sur les nouvelles :-).

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s