Jeunesse, Science-Fiction, SF Générale

L’Orphelin de Perdide, de Stefan Wul

Mon avis : 17/20.

Genre : Science-Fiction.
Première édition : 1958.
Présentation de l’éditeur : « Que faire quand vous avez 4 ans et que vous vous retrouvez tout seul sur une planète peuplée de frelons géants ? Vous écoutez la petite voix qui sort de votre radio. Car à l’autre bout, il y a le Grand Max, un pirate de légende. Il a tué des dragons, soumis des mondes et acheté une planète. Et il compte bien venir vous sauver… Adapté au cinéma en 1982 sous le titre « Les Maîtres de temps », long métrage animé de René Laloux porté par les dessins du regretté Moebius.« 

Ma chronique :

Encore un joli roman de SF pour la jeunesse de l’auteur (et qui ne prend pas les jeunes pour des idiots)!

Sur une planète isolée ne vit plus qu’une seule famille. Lors d’une attaque de frelons géants, la mère a été tuée et le père s’enfuit avec son fils de 4 ans vers un bois protecteur. Avant de mourir en chemin, le père ordonne à son fils de courir vers les bois, en lui confiant le micro avec lequel il a supplié son ami pirate de venir le secourir.

On suit le pirate et ses compagnons hétéroclites tous bien croqués sous la plume de l’auteur, notamment le vieux compère Silbad très attachant. Stefan Wul s’amuse à nous décrire des paysages avec une faune et une flore colorées et poétiques. Sauf la Grosse Chérie (lisez pour savoir ce qu’est la Grosse Chérie), et les frelons géants bien sûr. On s’émeut pour le petit garçon qui ne comprend pas ce qu’il se passe, qui a souvent des réactions très infantiles et dont le seul lien avec l’équipage est ce fameux micro.

Le retournement final exige de prendre en compte une incohérence d’ailleurs exprimée par un personnage. Mais dans ce roman aux allures de conte, on s’en fiche tant le plaisir de lecture est grand, et le destin de l’Orphelin de Perdide émouvant.

Je crois que je vais devenir fan de cet auteur !

Par contre, la version numérique proposée par l’éditeur (French Pulp) est minable : le texte n’est pas justifié, ce qui lui donne un aspect très amateur. Il manque aussi quelques retours à la ligne dans les dialogues voire même des tirets au début de conversions. Pour un ebook payant, je trouve cela très décevant.

Mon avis : 17/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s