Fantasy, Merveilleux

Déracinée, de Naomi Novik

Genre : Fantasy.
Première édition : 2017 en VF (Uprooted, 2015 en VO)
Présentation de l’éditeur : « Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du « Dragon ». Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir. L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare. Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…« 

Ma chronique :

Dans un monde imaginaire inspiré du moyen-âge slave, Agnieska est une fille de bûcheron sans attraits ni talents particuliers, vivant près du Bois maléfique dont il ne faut pas s’approcher sous peine d’être contaminé. Tous les dix ans, le Dragon, seigneur de la région, choisit une jeune fille pour rester avec lui pendant dix années ; en échange il protège les habitants contre le Bois grâce à ses talents de sorcier. Contre toute attente, Agnieska est sélectionnée par le Dragon pour passer tout ce temps loin de sa famille et ses amis. Elle est furieuse contre le Dragon.

Ce qu’elle ignore, c’est qu’il avait deviné qu’elle avait des aptitudes de sorcière, et le Roi impose aux sorciers de former quiconque possède des dons. À contrecœur, car ce n’est pas un personnage aimable, il s’acquitte de sa tâche avec froideur et récriminations. En effet, il est adepte des règles et des livres, alors qu’elle s’avère douée pour une magie plus instinctive et poétique.

Mais les événements se précipitent dans le royaume, et le Bois va attaquer la région.

L’atmosphère est un mélange de contes folkloriques et de fantasy exotique (ici, slave) plutôt réussi, avec des personnages autour d’Agnieska qui sont tous peu amènes et singulièrement réalistes. Seule son amie d’enfance, celle que tout le monde pensait digne du Dragon pour la sélection décennale, lui montre un soutien sans failles. L’héroïne va être projetée dans des intrigues et complots de cour, bien loin de sa campagne natale.

Le plus marquant reste la magie, et surtout le Bois, entité maléfique, liée aux arbres et occasion de descriptions envoûtantes.

L’auteure sait régulièrement nous surprendre, en nous amenant là où nous ne nous y attendons pas, tout en prenant son temps pour l’évolution d’Agnieska et des autres personnages.

Un scénario riche, une galerie de caractères variée et intéressante dans leur côté gris, une écriture travaillée, un univers fascinant : une bonne lecture à la frontière entre la fantasy habituelle et le merveilleux.

Autres chroniques dans la blogosphère : Albédo / Lutin, Nevertwhere, Baroona, Le bibliocosme / Boudicca, Au pays des cave trolls / Célinedanaë, Tachan,

Publicité

12 réflexions au sujet de “Déracinée, de Naomi Novik”

  1. « L’auteure sait régulièrement nous surprendre » : c’est vraiment l’une des plus grandes forces du livre, on ne sait jamais où ça va aller, c’est agréable. J’avais eu un peu de mal avec le dernier quart du livre, un peu longuet et confus, mais sinon ce fut aussi une bonne lecture pour moi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s