Fantasy, Fantasy exotique

Fille de l’Empire (La Trilogie de l’Empire, tome 1), de Raymond E. Feist et Janny Wurts

Genre : Fantasy.
Première édition : 2000 en VF (Daughter of the Empire, 1987 en VO)
Présentation de l’éditeur : « Elle s’appelle Mara. Elle devait rentrer au couvent pour le reste de sa vie, mais le destin en a décidé autrement. La mort de son père et de son frère la propulse du jour au lendemain dame du clan Acoma. À dix-sept ans à peine, elle se retrouve à la tête de l’une des familles les plus prestigieuses qui soient. La lutte pour la survie commence… Car dans l’empire, les nobles s’affrontent pour le pouvoir au sein du terrible jeu du Conseil. Intrigues, complots, alliances : tous les coups sont permis tant que les traditions sont respectées. Lorsqu’on est une femme dans un monde d’hommes, comment restaurer l’influence de sa maison ? Comment rester crédible au Conseil sans risquer la mort ? Seul un pari désespéré pourrait permettre à Mara d’échapper aux assassins et aux manigances de ses rivaux.« 

Ma chronique :

Sur le monde imaginaire de Kelewan, la jeune Mara se destine à entrer dans les ordres religieux. Or son père et son frère sont tués grâce à une traîtrise lors d’une bataille sur le monde de Midkemia, et elle se voit contrainte de devenir la souveraine des Acoma. Mais sa famille est très affaiblie et sous la menace de clans ennemis, dont ceux qui ont entraîné de ses proches.

Les deux auteurs nous offrent un univers inspiré de l’Asie, et notamment le Japon médiéval. Toute la société des Tsurani est profondément imprégnée d’un sens de l’honneur poussé jusqu’au paroxysme, les faits et gestes du quotidien sont codifiés à l’extrême, le poids des traditions décide des destins. Certains personnages sont le reflet du Shogun, des Samouraïs ou encore des Ronins.

Dans cette civilisation où l’apparence prime, les guerres peuvent être des combats réels, mais aussi être des complots en coulisse qui opposent les grandes familles dans le Jeu du Conseil, ce cénacle qui entoure le Seigneur de la Guerre. Les meurtres ne sont qu’une des nombreuses armes pour éliminer un rival.

Dans ce contexte, la jeune Mara s’avère très intelligente et rusée, et malgré son inexpérience elle connaît suffisamment l’âme humaine pour jouer au périlleux Jeu du Conseil. Elle dépasse les traditions et utilise les règles codifiées à son profit, pour retourner des situations où son clan est en grand danger. Elle privilégiera la survie de sa famille à sa vie personnelle.

Ce premier tome — où le surnaturel est peu présent, et n’intervient qu’à la fin — nous relate l’entrée dans le monde adulte de Mara. Ce pavé est un roman dense que j’ai dévoré, vive la suite de la saga !

Fille de l’Empire (La Trilogie de l’Empire, tome 1)
Pair de l’Empire (La Trilogie de l’Empire, tome 2)
Maîtresse de l’Empire (La Trilogie de l’Empire, tome 3)

4 réflexions au sujet de “Fille de l’Empire (La Trilogie de l’Empire, tome 1), de Raymond E. Feist et Janny Wurts”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s