Fantasy, Fantasy Historique

L’alchimiste des Ombres (Les Lames du Cardinal 2), de Pierre Pevel

Mon avis : 16/20.

Genre : Fantasy.
Première édition : 2009.
Présentation de l’éditeur : « A peine remis de leurs dernières aventures, La Fargue et ses Lames du Cardinal doivent une nouvelle fois reprendre du service. En effet, la très belle et très dangereuse Alessandra di Santi, célèbre espionne connue sous le surnom de l’Italienne, les prévient d’un complot visant le trône de France et impliquant leur plus ancien adversaire : l’Alchimiste des Ombres, un dragon dont le seul but est de mettre à bas le royaume. Leur mission ne s’annonce donc pas de tout repos, d’autant qu’un danger bien plus grand semble menacer la France. Deuxième tome d’une série qui rend brillamment hommage aux meilleurs romans de cape et d’épée, L’Alchimiste des Ombres est une oeuvre de fantasy historique remarquable, déjà traduite en dix langues.« 

Ma chronique :

En Lorraine, une Sœur et des Gardes de Saint Georges traquent l’Alchimiste, qui s’échappe en se transformant en dragon. La Sœur a alors une vision de la destruction de la France…

Nous retrouvons avec plaisir les Lames du Cardinal, ces épéistes hors pair au service de Richelieu et de la France. Chacun d’entre eux a son caractère bien trempé, voire un brin caricatural, mais on ressent le plaisir de l’auteur à les mettre en scène dans une ambiance prononcée de roman de Capes et d’Épées. Les Lames cherchent à déjouer des complots, tout en sachant que leur patron – Richelieu lui-même – ne leur dévoile pas tout et peut les abandonner si la raison d’Etat l’exige, ce qu’il a déjà fait par le passé.

Dans ce second volet entrent en scène de nouveaux personnages, notamment l’Alchimiste des Ombres, ce redoutable agent des loges draconiques dont les Lames gardent un souvenir cuisant. Plusieurs intrigues s’entremêlent dont les fils sont tirés par les nombreux ennemis du royaume. En trame de fond, un complot visant le trône de France ourdi par la Griffe Noire.

Ce tome conserve le rythme enlevé de la saga, avec ses multiples rebondissements et ses secrets enfouis, ses manigances et ses double-jeux. On peut regretter parfois un excès de deus ex machina, mais c’est pardonnable tant la lecture est agréable.

Une lecture qui offre un bon moment de détente, même si je commence à être étonnée que la saga soit considérée comme une référence en Fantasy française, car je trouve qu’il manque un « petit quelque chose » qui rendrait l’histoire marquante, et que le tome 2 ne renouvelle pas beaucoup le tome 1. Je vais lire le dernier volet pour me faire un jugement final.

Mon avis : 16/20.

2 réflexions au sujet de “L’alchimiste des Ombres (Les Lames du Cardinal 2), de Pierre Pevel”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s