Classique, Science-Fiction, SF Générale

La Nuit des Temps, de René Barjavel

Mon avis : 16/20.

Genre : Science-Fiction.
Première édition : 1968.
Présentation de l’éditeur : « L’Antarctique. À la tête d’une mission scientifique française, le professeur Simon fore la glace depuis ce qui semble une éternité. Dans le grand désert blanc, il n’y a rien, juste le froid, le vent, le silence.
Jusqu’à ce son, très faible. À plus de 900 mètres sous la glace, quelque chose appelle. Dans l’euphorie générale, une expédition vers le centre de la Terre se met en place.
Un roman universel devenu un classique de la littérature mêlant aventure, histoire d’amour et chronique scientifique.
« 

Ma chronique :

Une expédition scientifique en Antarctique découvre les restes d’une civilisation disparue depuis 900.000 ans, et au milieu de ces ruines, un couple d’humains en hibernation….

Ce livre est resté très longtemps dans ma liste de livres à lire, je n’osais pas l’ouvrir… Son statut de « grand livre de la science-fiction française » me rebutait quelque peu. Je craignais un texte rébarbatif.

Quelle erreur !

Il se lit la plupart du temps facilement, plaisamment (je reviendrai à la fin de mon commentaire sur les passages moins fluides). Et il a un beau final.

La plupart des lecteurs en retiennent une belle histoire d’amour. Belle et triste. Qui dure au-delà du temps.

Bien évidemment, un grand roman est forcément plus riche que cela. On y retrouve quelques classiques de la SF : une autre civilisation plus évoluée, en apparence idéale, mais pas plus sage. Des technologies plus avancées qui apportent un saut qualitatif extraordinaire à l’humanité, mais qui ont un revers de la médaille : leur puissance peut détruire toute vie. Les conflits entre les scientifiques et les politiques. La surpopulation d’Enisoraï. L’Homme qui ne peut pas s’empêcher de faire la guerre.

Un petit détail : l’homme congelé est choisi pour ses connaissances… Et René Barjavel ne semblait pas penser qu’une femme aussi aurait pu être choisie pour ses connaissances…

Si je ne mets pas la note maximum, c’est que j’ai eu du mal avec les descriptions des décors mais aussi avec les narrations de certains gestes, qui sont détaillées mais cela ne fonctionne pas. A plusieurs reprises, je n’ai pas réussi à visualiser ces séquences. Je crois que l’auteur n’est tout simplement pas doué pour les descriptions. Peut-être est-ce dû à l’origine de l’oeuvre : c’était un scénario pour un film qui n’a jamais pu se monter. Dépité, l’auteur (qui avait abandonné l’écriture depuis une quinzaine d’années) décide malgré tout de persévérer et d’en faire un roman. Idée de génie ! Mais je suppose qu’il s’est évertué à décrire avec des mots ce qui devait être montré à l’écran, sans toujours trouver la bonne formulation. C’est dommage.

Cela n’en reste pas moins un très bon roman, avec une fin marquante, tout en étant plutôt logique narrativement.

Mon avis : 16/20.

3 réflexions au sujet de “La Nuit des Temps, de René Barjavel”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s